La thérapie Cognitivo Comportementale

La thérapie cognitivo comportementale (TCC) s’est avérée efficace à traiter plusieurs problèmes d’ordre psychologique ou même de santé.

La thérapie cognitivo comportementale vise à libérer le client de schémas cognitifs et comportementaux dysfonctionnels.

Développer des comportements et des façons de penser rationnels et justes constitue l’objectif visé par la thérapie TCC  .

 

Psychologue utilisant la thérapie cognitivo comportementale
Psychologue utilisant la thérapie cognitivo comportementale

Les postulats de la TCC

La thérapie cognitivo comportementale(TCC) postule que les problèmes psychologiques sont des comportements appris.

Les problèmes psychopathologiques se manifestent par des pensées (cognitions) et des comportements inadaptés ou dysfonctionnels.

La thérapie cognitivo comportementale vise d’abord à bien analyser et ensuite à changer ces habitudes dysfonctionnelles.

Dans son analyse, la thérapie cognitivo comportementale tient compte du milieu de vie de la personne.

 

Les buts de la thérapie cognitivo comportementale

La thérapie cognitivo comportementale vise à apprendre au client des comportements et des façons de penser fonctionnels et justes.

Cette psychothérapie vise à développer des comportements et des croyances plus adaptés.

Ces nouvelles façons de penser et de réagir seront ainsi rationnelles et réalistes et adaptées.

Elles pourront générer plus de bien-être personnel ainsi que des émotions positives.

La démarche de la  thérapie TCC est directive, structurée et centrée sur des objectifs définis.

 

Les origines de la thérapie comportementale

La thérapie TCC est le résultat de l’intégration de deux grandes théories et approches en psychothérapie.

Ce sont les approches behaviorale ou comportementale et l’approche cognitive.

Historiquement, nous retrouvons d’abord le behaviorisme développé par John Watson ( conditionnement répondant).

B.F. Skinner a pour sa part développé la branche du conditionnement opérant.

La thérapie behaviorale découlant du behaviorisme utilise les principes du conditionnement.

Cette thérapie vise à modifier les comportements observables problématiques.

 

Les origines de la thérapie cognitive

Les années 70 ont vu se développer les différentes thérapies cognitives.

Il y a eu d’abord la thérapie émotivo rationnelle développée par Albert Ellis.

Aaron Beck et son équipe ont ensuite développé et popularisé la thérapie cognitive proprement dite.

Ces deux types de psychothérapie ont mis l’accent sur le rôle primordial des distorsions cognitives dans la psychopathologie.

La thérapie cognitive s’attaque à identifier et remplacer les cognitions dysfonctionnelles par des pensées et croyances justes.

 

Les distorsions cognitives

Dans la la thérapie TCC les façons de penser dysfonctionnelles du client sont appelés des distorsions cognitives.

On peut les définir comme des façons de traiter l’information résultant en erreurs de pensée.

Les distorsions cognitives ont souvent pour conséquence de générer et d’entretenir des croyances, pensées et émotions négatives.

Elles sont nombreuses et génèrent souvent de la souffrance psychologique.

Ces erreurs de penser sont apprises et sont bien souvent inconnues du client.

 

Des exemples de distorsion cognitive

Un exemple bien connu de de distorsion cognitive est la pensée dichotomique ou la « pensée blanc ou noir ».

Ici le client interprète la réalité sans nuances selon les deux extrêmes d’un continuum.

Comme autres exemples de distorsions cognitives, mentionnons l’inférence arbitraire, la personnalisation et le raisonnement émotionnel.

Ajoutons à cette liste l’attention sélective, la surgénéralisation et la catastrophisation.

 

La restructuration cognitive

La restructuration cognitive constitue l’ingrédient central de la thérapie cognitivo comportementale.

Le but de cette méthode est de libérer le client de ses distorsions cognitives apprises et contribuant à ses problèmes psychologiques.

Il s’agit d’une méthodologie favorisant la prise de conscience des liens entre pensées et états émotionnels et/ou physiologiques.

Cela se fait par une auto observation attentive des pensées accompagnant les émotions.

Ces pensées sont aussi notées sur des tableaux et ensuite analysées et évaluées rationnellement par le client.

Dans la restructuration cognitive, on montre ainsi au client à remplacer ses pensées et croyances irrationnelles par des pensées réalistes et justes.

 

L’évaluation dans la thérapie cognitivo comportementale

La thérapie TCC se distingue nettement des thérapies issues des approches humanistes et psychanalytiques.

La démarche thérapeutique démarre par une évaluation psychologique approfondie semi-structurée.

À cette première étape le psychologue va faire bien souvent usage de questionnaires et de tests en plus des questions habituelles.

Cette évaluation va permettre de déterminer les buts et les problèmes prioritaires à régler.

 

L’originalité de la thérapie cognitivo comportementale

Avec la TCC on communique rapidement au client l’importance de sa participation active au traitement.

La thérapie cognitivo comportementale est une thérapie structurée.

La TCC est centrée surtout sur le présent et s’adresse au niveau conscient du client, plutôt qu’à son inconscient.

Cette thérapie s’appuie aussi sur des données probantes issues de recherches empiriques.

Ces recherches ont même mené à créer des manuels destinés au psychologue, le guidant dans les étapes de la thérapie et des  techniques à utiliser.

 

Le comportement du psychologue en TCC

Le thérapeute  pratiquant la thérapie TCC est généralement directif et structure le déroulement des consultations psychologiques.

Le psychologue ou psychothérapeute joue également un rôle d’éducateur ou de coach, en plus de celui de psychothérapeute.

Le psy utilisant la thérapie cognitivo comportementale va bien sûr se servir des techniques psychothérapeutiques classiques.

Mentionnons par exemple l’écoute, la compréhension empathique, les questions ouvertes et fermées et le soutien émotionnel.

Cependant, le psychothérapeute va faire amplement usage de techniques particulières à la TCC.

 

Les techniques utilisées en thérapie cognitivo comportementale

Le thérapeute en TCC va se servir beaucoup de la technique de confrontation de pensées dysfonctionnelles, utilisée dans la restructuration cognitive.

Dans la thérapie cognitivo comportementale, le psychologue va aussi utiliser les principes et techniques de l’aide psychologique.

Le psychothérapeute va faire usage de l’éducation psychologique, des suggestions, des conseils et des devoirs.

Il va aussi se servir d’une multitude de techniques spécialisées supplémentaires pour aider son client.

Il peut enseigner à son client les habiletés de résolution de problèmes ou d’affirmation de soi.

 

L’utilisation éclectique de méthodes thérapeutiques

Le psychologue TCC peut aussi entraîner son client à la relaxation active ou aux habiletés sociales.

Il peut se servir de la  technique de la visualisation afin de pratiquer et répéter un comportement en imagerie.

Le psy peut aussi faire une désensibilisation systématique avec la relaxation progressive et la visualisation.

Il se sert également de méthodes développées à l’extérieur de la tradition TCC, mais reposant sur des postulats semblables.

Mentionnons à titre d’exemples la méthode EMDR, l’hypnose thérapeutique ou clinique.

La méditation pleine conscience, le biofeedback et la cohérence cardiaque font aussi partie de son coffre à outils.

 

La durée de la thérapie cognitivo comportementale

La durée d’une thérapie cognitivo comportementale dépend en grande partie du ou des motifs de consultation, de l’ampleur des difficultés et du diagnostic.

La durée de la thérapie cognitivo comportementale peut donc varier selon ces différents facteurs.

De façon générale la thérapie TCC est considérée comme une thérapie générant des résultats concrets dans un horizon de temps relativement court.

La psychothérapie peut s’étendre sur huit à vingt rencontres, mais dans certains cas elle peut durer jusqu’à une année ou plus.

Au début de la démarche thérapeutique, les rencontres sont plus rapprochées et se font en général de façon hebdomadaire.

On espace progressivement les sessions au fur et à mesure que le client progresse et se rapproche de son but.

 

L’efficacité de la thérapie cognitivo comportementale

Que la thérapie TCC soit utilisée avec des adultes ou des enfants, la communauté scientifique et clinique en reconnaît l’efficacité.

Les études montrent en effet une nette efficacité de la thérapie cognitivo comportementale dans les cas des troubles anxieux qu’ils soient associés ou non à une pharmacothérapie.

Elle s’est aussi avérée efficace pour traiter les troubles de l’humeur associés aux antidépresseurs, même pour les formes les plus sévères.

La thérapie cognitivo comportementale est aussi reconnue plus efficaces si elle est utilisée seule dans les formes moins sévères de dépression.

L’AFTCC rapporte aussi que la TCC a été reconnue efficace même dans la prise en charge de la schizophrénie et des troubles envahissants de développement.

Et ce notamment sur les aspects de remédiation, d’acquisition des habiletés sociales et de la gestion des émotions.

 

Si vous désirez plus de renseignements sur nos services de thérapie cognitivo comportementale, n’hésitez pas à nous contacter

Nous répondrons à vos questions

Votre nom (obligatoire)
Votre email (obligatoire)
Votre téléphone
Sujet
Votre message

Dépendant affectif? Il y a des solutions

On est dépendant affectif lorsque son estime de soi dépend entièrement du regard de l’autre sur soi. Le dépendant …

confiance

La confiance en soi réfère à la croyance en ses propres capacités. Une bonne estime de soi sera une bonne base à la …

La dépression: les traitements efficaces disponibles

La dépression majeure est un des problèmes psychiatriques les plus fréquents. Au Canada, environ 11 % des hommes et 16 …