La personnalité évitante

La personnalité évitante fait partie des troubles de la personnalité.

Le trouble de la personnalité évitante se caractérise par une inhibition sociale généralisée.

La personne présente aussi une grande sensibilité au jugement négatif d’autrui et de l’évitement de situations sociales.

Ce trouble apparaît généralement à l’age adulte et affecte tous les aspects de la vie de la personne.

La psychothérapie est le traitement indiqué pour le trouble de la personnalité évitante.

 

Personnalité évitante: traitement par psychologue
Personnalité évitante: traitement par psychologue

Le trouble de la personnalité

La personnalité évitante fait partie des troubles de la personnalité.

Le trouble de la personnalité est un trouble psychiatrique classé dans le DSM-5.

Il est caractérisé par une rigidité dans les façons d’être, de percevoir et d’agir de la personne.

Ses traits de caractère sont en effet très marqués, inflexibles et souvent inadaptés aux situations.

Le trouble de la personnalité nuit grandement au fonctionnement normal de la personne.

Il se répercute dans presque toutes les sphères de la vie de la personne: intime, familiale, sociale et professionnelle.

Ce trouble chronique génère de la souffrance chez la personne et aussi dans son entourage.

Cependant, les personnes aux prises avec ce trouble ne ressentent généralement pas le besoin de changer.

 

La description de la personnalité évitante

La personnalité évitante fait partie des troubles de la personnalité caractérisés par de la crainte et de l’anxiété.

Apparaissant à l’âge adulte, la personnalité évitante se caractérise par une inhibition sociale généralisée.

Elle présente aussi une grande sensibilité au jugement négatif d’autrui de même que de l’évitement de situations sociales.

Cette personne se sent généralement inapte et peu attirante socialement et se perçoit à risque (élevé) de rejet.

Le trouble de la personnalité évitante se manifeste dans divers contextes de la vie du client.

Il affecte les relations d’intimité, la vie professionnelle et sociale de même que les loisirs.

La conscience qu’a la personne de son anxiété est généralement floue et faible.

Il en résulte que bien souvent la personne évitante ne croit pas devoir changer.

On observe tout de même qu’un certain nombre de ces personnes s’améliorent à l’age adulte.

 

Les manifestations de la personnalité évitante

L’évitant social évitera généralement les activités interpersonnelles de peur d’être critiqué ou rejeté.

Il se montrera aussi réticent à s’impliquer avec une autre personne à moins d’être sûr d’être aimé.

Et dans les relations intimes la personnalité évitante se montrera réservée par crainte d’être exposée à la honte et au ridicule.

La personnalité évitante manque beaucoup de confiance en soi et a le sentiment de ne pas être à la hauteur.

Et ces déficits amèneront une inhibition dans les nouvelles situations interpersonnelles.

Cette personne se percevra comme socialement incompétente, non intéressante ou inférieure aux autres.

Elle sera particulièrement réticente à prendre des risques ou à s’engager dans de nouvelles activités par peur d’éprouver de l’embarras.

 

La personnalité évitante et l’anxiété sociale

L’anxiété sociale est un forme d’anxiété qui se caractérise par un malaise plus ou moins grand en présence d’autrui.

Lors d’une interaction sociale et même précédant cette expérience, l’anxieux social s’inquiète quant au jugement qu’on portera sur elle.

La personne craint d’être critiquée, embarrassée, humiliée ou rejetée par les autres.

Et cette appréhension s’accompagne de nombreux symptômes physiques et psychologiques.

Alors que l’anxieux reconnait l’anxiété comme la source de son évitement social, l’évitant rationalise et justifie son isolement de façon superficielle.

Il peut par exemple l’attribuer à la fatigue, au manque de motivation ou à l’attitude peu sympathique des autres.

On pourrait voir ce type de personnalité comme une phobie sociale généralisée dont l’évitement aurait été banalisé avec le temps.

La personne évitante en arrive à penser qu’elle est comme ça et que c’est sa nature d’être asociale.

 

Les causes de la personnalité évitante

Plusieurs facteurs seraient en cause dans le développement d’un trouble de la personnalité évitante.

Des facteurs génétiques et psycho-sociaux seraient impliqués mais il est difficile de déterminer leur contribution respective.

Un caractère anxieux et une timidité se manifestant dès le jeune âge peuvent sûrement prédisposer une personne à développer une personnalité évitante.

Des expériences affectant négativement l’estime de soi de la personne seront sûrement des facteurs étiologiques déterminants.

Donnons comme exemples les critiques disproportionnées de l’entourage, les taquineries méchantes et le rejet social répété.

La négligence des parents, la surprotection ou la sévérité de l’éducation reçue peuvent aussi conduire à l’évitement social.

 

Les objectifs de l’aide psychologique

Des contextes aidants tels une vie familiale chaleureuse et un travail peu exigent socialement peuvent aider une personnalité évitante à s’améliorer.

Dans bien des cas cependant, la personne évitante aura besoin de thérapie afin de sortir de son isolement et pouvoir s’épanouir.

L’objectif thérapeutique sera de modifier modifier l’image et l’estime de soi négative du client.

On veut aussi développer la confiance en soi et les habiletés sociales de la personne.

 

Le traitement de la personnalité évitante

Les approches cognitivo-comportementale, psychodynamique ou humaniste pourront être indiquées avec la personnalité évitante.

La méthode EMDR et l’hypnose pourront être aussi utilisées pour désensibiliser les souvenirs traumatiques.

Les expériences vécues d’humiliation et de de rejet pourront par exemple être traitées avec ces méthodes.

La thérapie de groupe constituée de personnes ayant les mêmes difficultés aidera ces clients à pratiquer leurs nouvelles habiletés sociales.

Enfin, une médication pourra être prescrite dans certains cas afin de réduire l’anxiété du client.

 

Le défi thérapeutique de la personnalité évitante

Les personnes présentant ce trouble évitent bien souvent une thérapie qu’elles auraient pourtant besoin.

Le traitement représente donc un défi étant donné la difficulté pour la personnalité évitante à reconnaître le problème.

L’évitant peut aussi hésiter à établir une relation de confiance avec son psychologue ou psychothérapeute.

Avec cette problématique, la psychothérapie peut être longue et s’avérer infructueuse dans certains cas.

Par contre, une motivation saine à changer associée à une bonne relation thérapeutique pourra donner de bons résultats.

 

Pour consulter un psychologue ou psychothérapeute traitant le trouble de la personnalité évitante, veuillez nous contacter:

Nous répondrons à vos questions

Haut du formulaire

    Votre nom (obligatoire)
    Votre email (obligatoire)
    Votre téléphone
    Sujet
    Votre message

     

    Dépendant affectif? Il y a des solutions

    On est dépendant affectif lorsque son estime de soi dépend entièrement du regard de l’autre sur soi. Le dépendant …

    Confiance

    La confiance en soi réfère à la croyance en ses propres capacités. Une bonne estime de soi sera une bonne base à la …

    La dépression: les traitements efficaces disponibles

    La dépression majeure est un des problèmes psychiatriques les plus fréquents. Au Canada, environ 11 % des hommes et 16 …