Le neurofeedback

Le neurofeedback, aussi appelé neurothérapie ou biofeedback EEG est une forme spécialisée de biofeedback.

Le neurofeedback  permet d’entraîner le cerveau de façon à l’aider à améliorer sa capacité à réguler toutes ses fonctions corporelles de même qu’à mieux prendre soin de lui-même.

Le but du neurofeedback est de normaliser et de rendre optimal le fonctionnement de son cerveau.

 

Le neurofeedback équilibre l'unité esprit-corps
Le neurofeedback équilibre l’unité esprit-corps

Le mode de fonctionnement du neurofeedback

Le neurofeedback est une procédure sans douleur et non invasive où des capteurs sont placés sous le cuir chevelu.

Ces senseurs permettent à l’aide d’un système de neurofeedback, de traiter ces signaux et de montrer au client en temps réel l’activité de ses ondes cérébrales.

Le client reçoit l’information sur un moniteur sous la forme d’images, de sons ou de jeux vidéo sur lesquels il peut agir.

Il le fait par une concentration mentale intentionnelle en vue d’augmenter ou de diminuer l’intensité de ces signaux.

Selon le protocole décidé, le client peut vouloir augmenter ou diminuer l’activité de ses ondes cérébrales à l’intérieur d’une bande fréquence choisie.

Le but est de normaliser et d’optimiser le fonctionnement de son cerveau.

Le neurofeedback basé sur le conditionnement opérant

Lorsqu’une activité cérébrale ciblée (ex.: ondes alfa, bêta) change dans la direction établie par le psychologue, un renforcement positif (récompense) est donné au client.

Et lorsque cette activité s’en éloigne, la récompense est soit retirée ou remplacée par une rétroaction négative selon le protocole choisi.

Les récompenses peuvent être aussi simples qu’un changement de hauteur d’une tonalité ou aussi complexes qu’un certain type de mouvement d’un personnage dans un jeu vidéo.

L’apprentissage se fait donc par un conditionnement opérant des états neurophysiologiques internes.

Les protocoles de neurofeedback

Un certain nombre de protocoles ont été identifiés et proposés par des cliniciens et chercheurs en neurofeedback.

Ces protocoles sont basés d’abord sur des observations cliniques et des traitements de neurothérapie réalisés avec des patients.

Ils reposent aussi sur des recherches comparant les tracés EEG du client à une base de données quantitative provenant de sujets normaux.

Par exemple, un protocole populaire pour le trouble TDAH est d’aider le client à accroître l’activité de ses ondes Bêta 1 (12-18Hz) et de décroître l’activité de ses ondes thêta (4-8Hz) dans certaines aires de son cerveau.

L’étape de l’évaluation en neurofeedback

Tout comme dans le cas du biofeedback ou de toute autre technique utilisée, le psychologue procède en premier lieu à une évaluation.

Il s’agit d’une évaluation exhaustive de la problématique de même que de l’histoire biopsychosociale du client.

Lorsque l’on évalue que la neurothérapie serait la méthode la plus appropriée pour le client, celle-ci lui est proposée et expliquée en détail.

Avant que le client commence l’entraînement de ses ondes cérébrales, le neurothérapeute évalue le fonctionnement de son cerveau.

Cela se fait à partir de plusieurs échantillons de lectures d’ondes cérébrales dérivées d’aires différentes du cerveau du client.

Ces données sont ensuite comparées à une base de données de sujets normaux, cela permettant d’identifier des anormalités que l’on met en lien avec les symptômes présentés.

Déroulement de la thérapie par neurofeedback

Le processus d’évaluation complété, un protocole personnalisé peut ainsi être développé et proposé au client.

À chaque session d’entraînement, le client travaille à modifier les ondes cérébrales ciblées dans la direction souhaitée.

Le psychologue agit ici comme coach en encourageant, suggérant et conseillant son client à adopter certaines stratégies.

Normalement, chaque rencontre comporte une session d’entraînement de neurofeedback même si des échanges de type psychothérapeutique peuvent être intégrés.

La durée d’un traitement par neurofeedback peut s’étendre de 6 à 40 sessions d’entraînement selon la problématique traitée.

On peut comparer cet entraînement à l’entraînement sportif en gym où la régularité et la fréquence sont importantes.

Les applications les plus connues

Le neurofeedback a beaucoup été appliqué dans le cadre du développement du potentiel humain.

Par exemple, l’optimisation du cerveau et l’entraînement pour une performance à haut niveau (musiciens, danseurs, athlètes, cadres exécutifs)

est une application bien connue du neurofeedback.

La neurothérapie est aussi souvent utilisée pour améliorer la mémoire et les fonctions cognitives.

Cette méthode est aussi appliquée dans la gestion du stress et l’atteinte de l’état de relaxation.

Les autres applications du neurofeedback

La neurothérapie a aussi été appliqué à plusieurs problématiques psychologiques ou de santé.

Mentionnons ici en premier lieu le traitement du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Le neurofeedback est aussi utilisée dans les cas de dépression, d’anxiété et d‘insomnie.

S’ajoutent à cette liste l’utilisation du neurofeedback dans les cas de dépendances (alcoolisme et toxicomanie),

fatigue chronique, fibromyalgie, acouphènes et troubles d’apprentissage.

La neurothérapie a aussi été appliquée avec succès dans des cas d’autisme, de traumatisme crânien, d’épilepsie de même qu’avec la maladie de Parkinson.

Pour rencontrer un spécialiste en neurofeedback ou en biofeedback ,

n’hésitez pas à communiquer avec nous,

Nous répondrons à vos questions

Votre nom (obligatoire)
Votre email (obligatoire)
Votre téléphone
Sujet
Votre message

 

 

Le causes de l’insomnie

L’insomnie cause bien des problèmes dans la vie d’une personne. L’insomnie est une difficulté à s’endormir …

La prévention de l’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel appelé aussi burnout est un syndrome vaguement défini. Il ne fait pas encore partie …

Le problème de couple

Un problème de couple peut être traité par un psychologue spécialisé en thérapie de couple. Plusieurs raisons peuvent …