La dépendance affective

On parle de dépendance affective lorsque l’estime de soi d’une personne est entièrement dépendante du regard de l’autre sur soi.

La personne souffrant de dépendance affective en arrive à n’exister que par l’autre.

Contrairement au trouble de la personnalité dépendante, la dépendance affective n’est pas un diagnostic psychiatrique décrit dans le DSM-5.

La dépendance affective se retrouverait aussi bien chez les  hommes que chez les femmes.

La cause majeure de la dépendance affective serait au niveau d’une une carence affective vécue durant l’enfance.

On peut se libérer de la dépendance affective et la psychothérapie constitue un excellent moyen.

 

La psychothérapie de la dépendance affective
La psychothérapie de la dépendance affective

 

 

La description de la dépendance affective

La dépendance affective est sans doute entrée dans notre vocabulaire avec la parution du livre  » Ces femmes qui aiment trop » de Robin Norwood.

Même si la dépendance affective n’est pas un diagnostic psychiatrique reconnu, elle a fait l’objet de nombreux écrits décrivant ce trouble et ses conséquences.

Contrairement à ce qu’on a tendance à  penser, la personne dépendante affective aime mal plutôt que trop.

Elle répond de façon inadéquate à ses besoins humains normaux et fondamentaux d’aimer et être aimé.

On parle généralement de dépendance affective lorsque l’estime de soi d’une personne est entièrement dépendante du regard de l’autre sur soi.

La personne dépendante affective a donc une faible estime de soi, ne vit plus pour soi et s’efface totalement face à l’autre.

 

La dépendance affective et la dépendance amoureuse

La dépendance affective s’exprime dans des relations affectives ou amoureuses excessives dans lesquelles une personne n’existe que par l’autre.

Contrairement à ce qu’on pense généralement, la dépendance affective ne se limite pas aux relations amoureuses ou de couple.

On peut être aussi dépendant affectif de ses parents, ses enfants ou ses amis.

De plus, le dépendant affectif peut être dépendant d’une personne qui aurait une autre dépendance (ex.: drogues, jeu, alcool)

Comme tout autre trouble psychologique, la dépendance affective peut s’exprimer à différents degrés.

Et la plupart des personnes aux prises avec une dépendance affective n’ont pas conscience de leur problème de dépendance.

Plutôt que de faire de l’introspection sur leurs insatisfactions, elles chercheront en permanence à calmer leurs angoisses.

Et c’est par la recherche de l’amour et de la considération de l’autre qu’elles vont tenter de le faire.

 

Les symptômes de la dépendance affective

La dépendance affective se reconnait par un besoin excessif d’être aimé, soutenu et valorisé par l’autre.

La personne dépendante affective est obsédée et vit à travers l’autre, croyant qu’elle n’est rien sans lui.

Ayant peur de l’abandon, de la séparation et de la solitude, la personne fera tout pour plaire et agir en fonction de l’autre.

Sa confiance et son estime de soi étant faibles, la personne dépendante affectivement va se sacrifier et s’assujettir à l’autre.

Elle renie ainsi son identité, cela l’amenant à se sentir vide intérieurement, souvent triste et insatisfaite.

Ses attentes envers l’autre sont irréalistes et donc souvent frustrées.

Ces attitudes irrationnelles vont générer chez la personne de la colère, de la jalousie et des demandes répétées de preuves d’amour.

Il va sans dire que ces comportements créent un stress important sur la relation.

Et cela conduit bien souvent à de l’insatisfaction et des ruptures fréquentes.

Dans le contexte des relations amoureuses, la personne a aussi tendance à attirer des partenaires égoïstes ou ayant peur de l’engagement.

Ces mauvais choix exacerbent ainsi toute la dynamique de carence et de dépendance affective et conduit à des relations d’intimité malheureuses.

 

Les causes de la dépendance affective

Les causes de la dépendance affective se situeraient au niveau des problèmes vécus durant l’enfance.

On retrouve la plupart du temps une carence affective dans l’enfance des dépendants affectifs.

Ce sont généralement des enfants qui ont reçu peu d’attention, d’affection, de soutien, de compréhension et de conseils de leurs parents.

L’enfant a pu aussi être responsabilisé trop tôt et avoir appris à faire passer les besoins des autre avant les siens.

La dépendance affective peut aussi être liée à des traumatismes, du rejet, de l’instabilité ou de l’abus physique ou psychologique durant l’enfance.

Certains dépendants affectifs ont pu avoir des parents très exigeants et très critiques envers leurs enfants.

Ces lacunes ont amené une faible estime de soi et ont généré des croyances et des stratégies d’adaptation dysfonctionnelles .

La personne dépendante affective en est venu à penser que pour survivre et être aimé, il faut oublier ses besoins et se centrer sur ceux d’autrui.

Elle a développé bien souvent tous les schémas centrés sur autrui décrits par Jeffrey Young (sacrifice de soi, assujettissement et recherche d’approbation).

Il s’agit donc de la part de la personne d’une réponse inappropriée à la satisfaction de besoins humains normaux.

 

Le traitement de la dépendance affective

Se libérer de la dépendance affective nécessite d’abord que la personne dépendante affective prenne conscience de son problème.

Cela débute bien souvent par la présence de symptômes de type anxieux ou dépressifs résultant de ses relations affectives perturbées.

Car ces schémas comportementaux et affectifs génèrent beaucoup d’insatisfactions, d’échecs répétés et de détresse.

La prise de conscience du problème est effectivement difficile à faire car la personne aura tendance à se percevoir comme une victime plutôt que de s’approprier le problème.

C’est bien souvent, seulement dans le cadre d’une aide psychologique que la personne en arrivera à reconnaître les patterns caractérisant ses relations affectives.

Avec l’aide d’un psychologue clinicien ou d’un psychothérapeute, la personne travaillera à prendre conscience de sa dépendance ainsi que de l’origine de ses besoins affectifs non satisfaits.

La psychothérapie permettra aussi à la personne de quitter sa position de victime et d’apprendre à se responsabiliser.

La personne dépendante affective apprendra également à s’aimer elle-même, se respecter et se valoriser en dehors du regard de l’autre.

Se reconnectant à elle-même, elle trouvera les ressources pour combler sainement ses besoins affectifs.

 

Pour consulter un psychologue ou psychothérapeute spécialisé dans le traitement de la dépendance affective, veuillez nous contacter:

Nous répondrons à vos questions

Haut du formulaire

Votre nom (obligatoire)
Votre email (obligatoire)
Votre téléphone
Sujet
Votre message

Le causes de l’insomnie

L’insomnie cause bien des problèmes dans la vie d’une personne. L’insomnie est une difficulté à s’endormir …

La prévention de l’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel appelé aussi burnout est un syndrome vaguement défini. Il ne fait pas encore partie …

Le problème de couple

Un problème de couple peut être traité par un psychologue spécialisé en thérapie de couple. Plusieurs raisons peuvent …