Le burnout

Le burnout est l’expression anglaise de l’épuisement professionnel.

L’épuisement professionnel n’est pas reconnu comme un diagnostic psychiatrique.

Le burnout ressemble cependant à une dépression majeure, un trouble anxieux ou à une condition de stress chronique.

Un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à obtenir à des résultats réels au travail est typique du burnout.

IL y a causes personnelles et organisationnelles au burnout.

Le traitement du burnout se fait bien souvent à la fois au plan psychologique et médical.

 

Consultation psy pour un burnout
Consultation psy pour un burnout

 

La description du burnout

 

Le burnout est l’expression anglaise de l’épuisement professionnel.

C’est vers la fin des années 60 que le mot burnout a été utilisé pour la première fois par Harold. B Bradley.

Il a ensuite été repris et popularisé par  le psychanalyste Herbert J. Freudenberger et par la psychologue Christina Maslach.

Au début, cette expression était réservée aux employés du domaine de la relation d’aide.

Ces personnes sont généralement très impliqués émotivement dans leur travail.

On peut donner comme exemples les infirmières, médecins, travailleurs sociaux, psychologues et enseignants.

Aujourd’hui, on sait que tous les travailleurs peuvent être exposés  au burnout ou à l’épuisement professionnel.

Et cela, peu importe leur occupation ou leur niveau hiérarchique.

 

Les symptômes du burnout

Les symptômes du burnout se manifestent bien souvent à plusieurs niveaux.

Au plan physique, il y a bien sûr une grande fatigue, souvent de l’insomnie et des douleurs de toutes sortes.

Peuvent s’ajouter à cela des difficultés de concentration, des problèmes gastro-intestinaux et des infections virales persistantes.

Au niveau psychologique, la personne manifeste souvent de l’anxiété, de l’irritabilité et une baisse de l’estime de soi.

Elle peut se sentir triste, dépressive, impuissante, coupable, découragée et confuse.

Au plan comportemental, on peut retrouver de l’isolement, des difficultés interpersonnelles et une hyperactivité inefficace.

La personne épuisée put aussi avoir des problèmes de désintérêt face au travail et aussi d’absentéisme.

Elle peut aussi présenter une dépendance aux médicaments, à l’alcool ou aux drogues.

Au niveau organisationnel, on note souvent  une baisse de rendement et un travail en solitaire.

La personne devient méfiante, hostile, cynique et a souvent des conflits avec l’autorité ou ses pairs.

 

Le diagnostic du burnout

L’épuisement professionnel n’est pas reconnu comme un diagnostic psychiatrique.

Il ne fait pas partie des catégories diagnostiques du DSM-V, le manuel le plus reconnu de classification des diagnostics psychiatriques.

Lorsque le médecin évalue la présence de symptômes de burnout chez un patient, il doit poser bien souvent un autre diagnostic.

Il utilise souvent le diagnostic du Trouble de l’adaptation avec inhibition au travail.

Il peut aussi utiliser le diagnostic de Dépression majeure lorsque le client présente les symptômes de dépression.

 

Les causes organisationnelles du burnout

Au niveau de l’environnement de travail, différents facteurs négatifs peuvent être en cause en plus de la surcharge de travail.

Le manque de contrôle du travailleur sur son travail est souvent identifié par les chercheurs comme un facteur causal important.

Le manque de soutien du patron et aussi entre collègues est aussi souvent noté.

L’injustice au travail, un climat malsain et les conflits de valeur vécus par l’employé sont d’autres éléments négatifs pouvant conduire au burnout.

 

Les causes personnelles du burnout

 

Le burnout ne découle rarement que de facteurs de stress au travail.

Les facteurs personnels sont aussi à évaluer attentivement.

Chez les personnes à risque de burnout, on note souvent  un sur-engagement dans un ou plusieurs domaines de vie.

Ce sur-engagement peut se manifester au niveau de la carrière, de la famille ou des loisirs.

Cette caractéristique génère souvent plus de stress et de responsabilités, dont certaines se retrouvent à l’extérieur du milieu du travail.

On retrouve aussi souvent, la présence de schémas cognitivo comportementaux inadaptés tels que le sacrifice de soi et les exigences élevées.

Le perfectionnisme et la difficulté à déléguer accompagnent aussi bien souvent les exigences élevées.

Ces personnes se mettent ainsi beaucoup de pression  tout en ayant de la difficulté à penser à eux, à dire non et mettre des limites.

Et la performance au travail est souvent la principale source de l’estime de soi de la personne.

Cela a comme conséquence de vouloir toujours faire plus et mieux, ce qui est épuisant à la longue.

 

Le traitement médical du burnout

 

Une personne en état de burnout doit être aidée au plan psychologique et médical.

Dans un cas de burnout, le médecin traitant va souvent recommander un arrêt de de travail de quelques semaines ou quelques mois.

Être soustrait à son milieu de travail permet à la personne de se reposer, se retrouver et être plus à l’écoute d’elle-même.

Le repos n’est malheureusement pas une mesure suffisante pour régler le problème de fond du burnout.

Le médecin peut aussi prescrire une médication psychotrope telle un anxiolytique, un somnifère ou un antidépresseur.

Il va également traiter les problèmes de santé (ex.: infections, migraines) présents.

 

Le traitement psychologique du burnout

 

L’intervention psychologique est menée généralement par un psychologue clinicien ou un psychothérapeute  formé à  traiter cette problématique.

Une approche psychologique de type cognitivo- comportementale, humaniste ou systémique est généralement indiquée dans ces cas.

Un psychologue du travail de même que le service des Ressources Humaines de l’entreprise peuvent aussi être impliqués.

Cela se produit le plus souvent lorsque les causes du burnout se retrouvent surtout dans le milieu de travail de la personne.

 

La psychothérapie aura comme premier objectif de permettre à la personne de retrouver l’équilibre psychologique et la santé.

Le travail thérapeutique va aussi viser à amener des changements au niveau individuel, et si possible au niveau organisationnel.

Le but étant que l’employé puisse faire son travail de façon satisfaisante et ce sans développer un burnout.

En tout début de la thérapie, le psychothérapeute va rapidement suggérer des activités facilitant le repos et la détente.

Des méthodes de relaxation, de méditation pleine conscience ou d’auto hypnose sont souvent conseillées et enseignées au client.

L’exercice physique léger ou modéré, la marche en forêt, la pratique d’un hobby préféré et le journal personnel sont aussi des activités souvent recommandées au client.

 

La connaissance de soi primordiale à la guérison du burnout

 

La psychothérapie va ensuite se concentrer sur la prise de conscience et l’identification des causes ayant conduit au burnout.

Cette introspection dirigée va amener le client à se questionner sur ses valeurs, ses motivations et sa satisfaction au travail.

Il arrive que la solution passe par le changement d’environnement de travail ou carrément par une réorientation de carrière.

Le plus souvent, cette exploration de soi permet d’établir un plan d’action de changements à effectuer par le client.

Retrouver une raison de vivre en dehors du travail est un objectif que l’on retrouve souvent chez les candidats au burnout.

 

Les changements nécessaires pour surmonter le burnout

 

L’objectif d’être plus à l’écoute de soi et de son corps sera primordial au rétablissement et à l’évitement de rechutes de burnout.

Le client doit apprendre à prendre conscience de ses sensations, ses sentiments, ses besoins et ses désirs.

Le psychologue va aussi devoir entraîner son client à s’affirmer, à mettre ses limites et à dire non.

Établir des priorités, bien gérer son temps et apprendre à déléguer seront des habiletés importantes à développer afin d’éviter des rechutes de burnout.

Le client ayant des exigences élevées, des traits de perfectionnisme et un schéma d’abnégation aura aussi le défi de changer ces patrons de comportements négatifs.

Enfin, la psychothérapie sera aussi l’occasion de revoir son style de vie et d’installer de bonnes habitudes de vie et de gestion du stress.

Ces habitudes devraient inclure du temps pour les loisirs, la détente, l’exercice physique et une bonne alimentation.

 

Pour consulter un psychologue ou psychothérapeute spécialisé dans le traitement du burnout, veuillez nous contacter:

Nous répondrons à vos questions

Votre nom (obligatoire)
Votre email (obligatoire)
Votre téléphone
Sujet
Votre message

Les causes de l’insomnie

L’insomnie cause bien des problèmes dans la vie d’une personne. L’insomnie est une difficulté à s’endormir …

La prévention de l’épuisement professionnel

L’épuisement professionnel appelé aussi burnout est un syndrome vaguement défini. Il ne fait pas encore partie …

Le problème de couple

Un problème de couple peut être traité par un psychologue spécialisé en thérapie de couple. Plusieurs raisons peuvent …